l'Actualité

toutes les actualités

Dans le vent, Marc Sarreau conserve sa place de leader

le 03 févr. 2018 - Etoile de Besseges, étape 4
En dépit de ses espoirs, Marc Sarreau n’a pas succédé à Arnaud Démare au sommet du mur de Laudun au terme de la quatrième étape de l’Etoile de Bessèges mais le sprinteur de l’équipe FDJ peut être heureux de conserver son maillot de leader avant la dernière étape qui sera disputée contre la montre à Alès et jugée au sommet de la difficile côte de l’Hermitage.

Cette journée avait commencé par une mauvaise nouvelle pour Marc puisque Benoît Vaugrenard, souffrant, a été rapidement contraint à l’abandon. La veille, déjà affaibli, il avait été distancé du peloton.

 

Benoît se remettra rapidement et saura retrouver son rôle de capitaine de route mais il sait combien ses jeunes équipiers sont talentueux. Dans cette étape, coupables d’un léger relâchement à 50 kilomètres de l’arrivée, ils ont frôlé la correctionnelle mais ont ensuite abattu un travail considérable pour favoriser les intérêts de leur leader.

 

Cette étape rendue difficile par le vent a été marquée par l’échappée de quatre coureurs, les Français Antomarchi (Roubaix-Lille Métropole) et Di Gregorio (Delko-Marseille 13) et les Belges Marchand (Cibel-Cebon) et De Vriendt (Wanty-Groupe Gobert), lequel a été repris à moins de trois kilomètres de l’arrivée.

 

"Mes coureurs sont jeunes et apprennent leur métier" T. Bricaud

 

Sous la houlette de Jérémy Roy, l’équipe FDJ a parfaitement contrôlé les 100 premiers kilomètres avant que Thierry Bricaud demande à ses coureurs de dévisser un peu et de laisser des équipes très nerveuses et avides d’un succès prendre le relais.

 

« Mes coureurs sont jeunes et apprennent leur métier, dit le directeur sportif de l’équipe FDJ, et en se relevant en tête de peloton ils se sont un peu trop déconcentrés. Il y a eu une nette accélération de l’équipe Cofidis et nous avons été piégés. Jérémy s’est sacrifié pour Marc Sarreau mais tout est ensuite rentré dans l’ordre. Dans le dernier tour, nous étions aux commandes du peloton ! »

 

Les efforts déployés pour maintenir un bon placement ont sans doute pesé dans les jambes de Marc mais aucun sprinteur patenté n’est parvenu à jouer la victoire dans le mur d’arrivée mis à profit par le puncheur Belge Sean De Bie (Verandas Willems-Crelan) pour lever les bras. Marc Sarreau a pris la huitième place mais a conservé la place de leader.

 

« Je ne suis pas sur le podium, je suis un peu déçu, dit-il, mais mon équipe a de nouveau fait un gros boulot. C’était compliqué de rester placé dans le final et si je ne gagne pas aujourd’hui, le bilan de la semaine est déjà positif. On est tous jeunes et on fait du bon boulot. Demain, je vais faire le maximum avec le maillot de leader sur les épaules mais je ne me fais pas trop d’illusions… »

 

 

Par Gilles Le Roc'h

 

Vos commentaires

Publié le 04 févr. 2018 à 10:35, par charles
Enorme travail d'un jeune.......Bruno Armirail, il a été très présent en fin de course, la seule chance pour dimanche !!