Vous aussi vous rêvez de porter les couleurs du Trèfle ?
Ça tombe à pic, car nous avons le plaisir de vous annoncer le retour de la boutique Equipe Cycliste FDJ !
Pour profitez de nos produits, rendez-vous sur le http://www.madewis-eboutique.com/index.php/site/liste/5114/1

l'Actualité

toutes les actualités

Davide Cimolaï septième sur les Champs-Elysées

le 21 juil. 2017 - Tour de France, Etape 21
Davide Cimolaï avait promis qu’il finirait dans le top 10 des derniers sprints du Tours de France. Il a tenu parole sur les Champs-Elysées en prenant la septième place de celui gagné par Groenewegen (LottoNL-Jumbo). ‘’Cimo’’ témoigne de l’engagement des coureurs de l’équipe FDJ qui ont fini le Tour de France.

Tout avait bien commencé pour le Trèfle avec une première semaine sous le signe d’Arnaud Démare, vainqueur à Vittel, deuxième à Liège et Troyes, porteur du maillot vert qu’il a abandonné à Nuits-Saint-Georges à son grand rival Kittel (Quick Step Floors). Arnaud est le seul à avoir gagné un sprint face à lui dans ce Tour.

> Victoire de haute volée et maillot vert pour Arnaud Démare

 

 

« On gagne ensemble, on perd ensemble » I.Konovalovas

 

 

Le champion de France ne le savait pas mais c’est au lendemain de ce dernier d’une série d’étapes de plaine qu’il va vivre des journées douloureuses. Distancé en début de huitième étape, il est soutenu par deux formidables équipiers, Mickael Delage et Ignatas Konovalovas dont l’abnégation est payante. Les trois hommes parviennent à atteindre la ligne d’arrivée des Rousses.

 

Le lendemain, Arnaud est de nouveau distancé, très rapidement. Puisque la veille le dispositif a fonctionné, Ignatas et Mickael l’attendent et le soutiennent. Dans un début d’étape ultra-rapide, l’écart avec le peloton grandit. Jacopo Guarnieri qui ne se s’est pas remis d’une violente chute dans la quatrième étape est le compagnon d’infortune d’Arnaud, de Mika et Ignatas qui, cette fois, sont éliminés. Le coup est rude, l’équipe FDJ perd quatre des siens au soir de la neuvième étape mais il faut relever le formidable état d’esprit de ce groupe, symbolisé par cette phrase d’Ignatas Konovalovas : « On gagne ensemble, on perd ensemble ».

> Fin de semaine cruelle pour Arnaud Démare et l'équipe FDJ

 

 

Rudy Molard et Arnaud Démare après la victoire du leader du trèfle  

 

 

La roue de la chance ne tourne pas vraiment dans le bon sens. Victime d’une chute, Arthur Vichot est contraint à l’abandon dans les Pyrénées, blessé à un genou. Ne parvenant pas à retrouver de bonnes sensations, épuisé par un Tour d’Italie réussi (une victoire d’étape, quatrième du classement final), Thibaut Pinot se bat chaque jour, il s’échappe même dans la quinzième étape dont il prend la neuvième place, mais rien n’y fait. Malade, il est également contraint de quitter le Tour.

 

 

Oui, ce fut une fin de Tour spéciale pour l’équipe FDJ

 

 

Ce sont donc Rudy Molard, Davide Cimolaï et Olivier Le Gac qui atteindront Paris. Le premier a été formidable dans les Alpes, menant des échappées trois jours de suite et occupant finalement la 36e place à Paris. Toujours en souriant.

 

Olivier Le Gac, bien malade pendant les quatre premiers jours du Tour a fait la preuve de son courage, de son tempérament et pour finir de sa qualité de coureur du Grand Tour, en relevant la tête, en étant un formidable soutien de Davide Cimolaï dans l’amorce des sprints massifs. C’est exactement le rôle tenu par le Breton dans les rues de Paris, plaçant son sprinteur Place de la Concorde avant un sprint lancé de loin par Groenewegen et dans lequel l’Italien du Trèfle a pris la septième place.

 

 

Olivier le Gac et Marc Madiot à l'arrivée du tour de France 2017 

 

 

Oui, ce fut une fin de Tour spéciale pour l’équipe FDJ qui est néanmoins l’une des douze équipes à avoir gagné une étape, ce qui est toujours pour Marc Madiot l’objectif minimum et si le manager du Trèfle est formidable d’enthousiasme quand l’un de ses coureurs gagnent, il est formidablement digne dans la difficulté. Vivement le Tour de France 2018 mais il reste beaucoup de belles victoires à aller quérir d’ici à la fin de la saison !

 

 

 Par Gilles Le Roc’h   

Vos commentaires

Publié le 24 juil. 2017 à 17:50, par Denis Billamboz
Les choix vont être compliqués : difficile de faire Giro et Tour et difficile de courir pour le vert et pour le jaune ! Les trois survivants ont montré la marche à suivre. Bravo à eux.