l'Actualité

toutes les actualités

FDJ à l’attaque, Thibaut Pinot troisième

le 21 mai 2017 - Tour d'Italie, étape 15
S’il en était besoin, Thibaut Pinot a rappelé qu’il a bien peu de trous dans un Grand Tour. A la veille d’une nouvelle journée de repos et d’une dernière semaine très difficile, le leader du Trèfle a pris la troisième place à Bergame de la quinzième étape gagnée par Jungels (Quick Step Floors), longtemps animée par Jérémy Roy et Rudy Molard.

Il y a des jours comme celui-là où le cyclisme échappe à ses règles. Au départ de Valdengo, tout le monde imaginait une échappée d’une petite poignée de coureurs gérée par le peloton. C’est exactement ce qu’il s’est passé avec un groupe de cinq coureurs sortant du peloton après dix kilomètres et notamment Jérémy Roy et Hofland (Lotto-Soudal) mais le peloton ne s’est accordé aucun répit !

 

 La bagarre a été intense, certaines équipes, dont Cannondale-Drapac n’ont pas accepté de ne pas être dans le groupe de tête. L’avance des cinq fuyards n’a jamais excédé 38 secondes, 54 kilomètres ont été parcourus dans la première heure et ce groupe a donc été repris après 80 kilomètres d’efforts.

 

Neuf hommes ont alors pris les devants et parmi eux Rudy Molard pour qui Martial Gayant avait coché cette étape depuis la Sardaigne. Il était fringant Rudy au côté de Dillier (BMC), Battaglin (LottoNL-Jumbo) ou le porteur du maillot cyclamen Gaviria (Quick Step Floors).

 

Le peloton a soufflé dix kilomètres, le temps de laisser l’échappée prendre 2’35’’ d’avance et l’équipe Orica-Scott est venue actionner la poursuite. Dans le Miragolo San Salvatore, le groupe de tête s’est scindé en deux, Rudy restant en compagnie de Jacques Janse van Rensburg (Dimension Data), Amezqueta (Wilier-Triestina), Deignan (Team Sky) et Barbin (Bardiani-CSF). Dans l’ascension suivante, le Selvino, Rudy, Janse van Rensburg et Deignan ont vu Rolland (Cannondale-Drapac) et Sanchez (Astana) venir  en renfort mais au bas de la longue descente vers Bergame, la cause était entendue. Le vainqueur ne pouvait être dans ce groupe.

 

 

"Quand même, j’ai pris du plaisir, avec ce monde j’ai eu des frissons toute la journée." R. Molard

 

« Aujourd’hui, dit Rudy, j’avais la permission d’aller devant comme Tobias Ludvigsson et Jérémy Roy. Ce dernier a fait un gros numéro mais a été repris. Il ne fallait surtout pas louper le coup d’après, souvent ça va au bout après une grosse bagarre. Ce n’était pas pour aujourd’hui et c’est dommage parce que j’avais de bonnes jambes. C’est le peloton qui décide... Quand même, j’ai pris du plaisir, avec ce monde j’ai eu des frissons toute la journée. Maintenant, les Dolomites arrivent, je vais tout donner pour suivre Thibaut le plus longtemps possible. On y croit, notre leader est en grande forme et on a une grosse équipe ! »

 

Dans la dernière difficulté montant à la Citta Alta de Bergame, Jungels a fait la sélection et Thibaut, soutenu par Steve Morabito, Sébastien Reichenbach et Rudy, est resté très attentif. Il est rapidement revenu sur Jungels, Nibali (Bahrain-Merida) et Pozzovivo (ag2r-La Mondiale). Le groupe s’est étoffé à une douzaine de coureurs avant le dernier kilomètre et finalement, Thibaut qui pointait Adam Yates (Orica-Scott) a pris la troisième place, derrière Jungels et Quintana (Movistar).

 

 

"...jamais je n’avais vécu une étape aussi rapide." T. Pinot

 

« Ce fut une grosse journée, dit le leader du Trèfle, jamais je n’avais vécu une étape aussi rapide. Tout le monde était à bloc et je me dis qu’échouer à la troisième place c’est un peu dommage. C’était un sprint particulier en faux-plat descendant mais les jambes sont là. Maintenant, c’est un jour de repos, il faut bien récupérer et rendez-vous mardi pour une des plus dures étapes qu’on puisse faire ! »

Vos commentaires

Publié le 22 mai 2017 à 20:11, par Delaporte
Bon Giro à toute l'équipe et bravo Thibaut