l'Actualité

toutes les actualités

La contestation avant une grosse chute

le 06 févr. 2015 - Etoile de Besseges, étape 2
La deuxième étape de Bessèges s'est déroulée dans le grognement d'un peloton divisé, elle s'est achevée dans le chaos et la victoire du jeune Belge Roy Jans (Wanty-Groupe Gobert) après la chute massive survenue à moins de deux kilomètres du but. Seule satisfaction du jour pour l'équipe FDJ, personne ne s'est fait mal et n'a fini attardé.

Tout près de la tempête soufflant aujourd'hui sur les côtes méditerranéennes des départements des Pyrénées-Orientales et de l'Aude, le vent a nettement contrarié l'avancée du peloton en début d'étape. Un fort vent de face contrariant (29 kilomètres parcourus dans la première heure) et faisant craindre le pire sans doute aussi à certains coureurs.

A trois reprises, le peloton s'est arrêté pour demander une fin de course en circuit avant que finalement l'étape puisse se dérouler comme prévue initialement.

"C'est vrai, explique Yvon Madiot, que le vent était vraiment très fort en début d'étape, toutes sortes d'objets étaient projetés sur la route mais il s'est calmé et les conditions sont devenues normales pour une course cycliste. Et pour l'organisateur c'était quand même mieux de continuer. De toute façon, si certaines grosses équipes se sont manifestées, d'autres voulaient absolument continuer... "

Notamment le tout nouveau Team Roompot qui a propulsé en tête le jeune Kerhof. Quand le peloton s'est remis en ordre de marche, le Batave avait cinq minutes d'avance. L'équipe Ag2R-La Mondiale a enclenché la poursuite avant que son Canadien Houle et Voeckler (Europcar) ne passent à l'action à 44 kilomètres des Fumades.

A 11 kilomètres de l'arrivée, les échappés étaient repris et l'équipe FDJ a alors pris le commandement des opérations afin de privilégier son sprinteur Marc Sarreau.

"Mes coureurs sont peut-être allés devant un peu tôt, poursuit Yvon. Lotto-Soudal a pris le relais dans les trois derniers kilomètres mais leur sprinteur et leader de la course, Boeckmans, a été pris dans une grosse chute avec Coquard (Europcar). Arnaud Courteille est également tombé mais il a eu de la chance. Il a vu des coureurs passés au-dessus de lui mais aucun ne l'a touché. Il s'en est tiré avec beaucoup de cambouis sur le cuissard, c'est tout..."

Le sprint décousu est donc revenu Jans, Marc Sarreau qui a dû donner un violent coup de freins a fini douzième et Boeckmans a conservé son maillot corail de leader avant la troisième étape qui s'achèvera vendredi à Bessèges.

Vos commentaires

Publié le 17 févr. 2015 à 08:25, par HEURTIER-GUEGUEN Serge
Bon courage à toi Arnaud. Guéri très vite. A bientôt sur les routes.