l'Actualité

toutes les actualités

Le très beau sursaut de Thibaut Pinot, troisième

le 26 mai 2017 - Tour d'Italie, Etape 18
« Dans cette vie, heureusement qu’il reste toujours cet espoir de se dépasser. Par rapport à ce que Thibaut a vécu au cours des deux derniers jours, cette phrase prend tout son sens. Il ne faut pas s’écouter. Nous avons vécu deux jours vraiment pas évidents mais ce soir, nous sommes tous contents du résultat »

Martial Gayant, par ces mots, témoigne bien de l’état d’esprit qui anime les troupes de la FDJ au soir d’une nouvelle étape de montagne marquante du Tour d’Italie. Profitant de l’excellent travail de son équipier Sébastien Reichenbach et du marquage des trois coureurs du podium, Thibaut a pris la troisième place à Ortisei en passant tout près de la victoire et a gommé 58 secondes de son retard sur Dumoulin (Team Sunweb) toujours maillot rose, Quintana (Movistar) et Nibali (Bahrain-Merida).

 

 

"Oui, le podium reste possible ! Je vais tout donner" T.Pinot

 

 

Cinq ascensions étaient au programme de cette dix-huitième étape longue de 137 kilomètres. Comme toujours il y eu une échappée d’une quinzaine de coureurs dont Van Garderen (BMC) a profité pour lever les bras et Landa (Team Sky) pour conforter son maillot bleu de meilleur grimpeur.

 

Derrière, le travail de l’équipe Movistar semblait permettre à Quintana de développer une offensive. Elle est intervenue à 55 kilomètres de l’arrivée mais le Colombien a été repris par tous ses principaux adversaires avant le sommet du Passo Gardena.

 

Thibaut n’a pas bougé, sans cesse guidé par le formidable Sébastien Reichenbach et dans la dernière ascension, le duo du Trèfle s’est mis en marche. Une nouvelle attaque de Quintana a été réprimée, puis d’autres de Nibali et Dumoulin avant que le leader de l’équipe FDJ ne suive Pozzovivo (ag2r-La Mondiale) et creuse l’écart. Avec un coup de main supplémentaire de l’Italien, Thibaut aurait comblé les 8 secondes manquantes sur la ligne d’arrivée mais il était heureux de sa journée et de sa troisième place.

 

« La nuit dernière, j’ai bien dormi, dit-il à l’arrivée, j’ai bien récupéré et compte tenu des sensations qui étaient les miennes ces derniers jours, je me disais que si ça revenait un peu, je pouvais vivre une bonne journée. Ç’a été le cas. Je rate de peu la victoire d’étape c’est dommage parce que j’aime bien ces étapes courtes en montagne mais je me rapproche à 24 secondes du podium qui reste un objectif. Oui, le podium reste possible ! Je vais tout donner. J’ai la chance d’avoir une bonne équipe, d’avoir aussi un équipier comme Sébastien Reichenbach qui est rassurant. »

 

 

"Seb (Reichenbach) nous a apporté une grande bouffée d’air, il a permis à Thibaut de signer cette performance. Il est le détonateur" M.Gayant

 

 

« On est très heureux, dit Martial Gayant. Je pense que Seb (Reichenbach) nous a apporté une grande bouffée d’air, il a permis à Thibaut de signer cette performance. Il est le détonateur. Par son accompagnement et le travail effectué. Thibaut se dit qu’il n’a pas le droit de décevoir le staff et ses équipiers et il sait mettre la dernière touche. Ce soir, il est à 24 secondes du troisième, à 1’30’’ du maillot rose. Demain, ce n’est pas encore une étape facile avec une arrivée au sommet à Piancavallo, 15 kilomètres d’ascension pour un total de 200. Il peut encore prendre du temps ! Demain soir, je suis sûr que le classement aura une autre gueule !

 

L’enchainement des trois dernières étapes a fait mal. Quintana n’est pas super, Nibali est surveillé par Dumoulin et ce marquage nous va bien. Demain, Seb sera encore l’élément déterminant. Vous vous rendez compte, en début de Giro, je lui ai demandé de se relever plusieurs fois en prévision des étapes dures et il est 17e au général ! »    

 

 

Par Gilles Le Roc’h 

 

Vos commentaires

Publié le 26 mai 2017 à 19:49, par denis billamboz
Un duo d'enfer et ce n'est pas fini !