l'Actualité

toutes les actualités

Nono 2e malgré la chute de Micka

le 02 juil. 2017 - Tour de France, Etape 2
Le Tour de France est arrosé. Après un contre la montre très pluvieux samedi à Düsseldorf, les 196 coureurs du peloton ont essuyé de grosses averses en direction de Liège où le soleil, heureusement, les attendait. Malgré un train handicapé, Arnaud Démare a pris une très belle deuxième place dans un sprint gagné par Kittel (Quick Step Floors) et a conscience de pouvoir lever les bras dans les prochains jours.

Cette étape a été marquée par la longue échappée de quatre coureurs animée par deux anciens coureurs du Trèfle Laurent Pichon (Fortuneo-Oscaro) et Yoann Offredo (Wanty-Groupe Gobert), accompagnés de Boudat (Direct Energie) et Phinney (Cannondale-Drapac) qui en a profité pour endosser le maillot à pois du meilleur grimpeur. Leur avance n’a jamais excédé 3’40’’, les équipes de sprinteurs ne leur laissant aucune chance même si Phinney et Offredo ont été repris sous la flamme rouge.

 

 

"Il a passé des radios, il n’y a rien de cassé et le doc Jacky Maillot s’occupe de lui" Y. Madiot

 

 

Dans la poursuite, l’équipe FDJ a assumé son rôle en déléguant Rudy Molard et Arthur Vichot parmi ceux roulant fort à l’avant du peloton.

 

« Rudy et Arthur en ont fait plus que ce qu’on avait demandé, dit Yvon, mais on ne va pas s’en plaindre ! Avec la pluie, le vent et toutes les traversées de villes, cette étape a été stressante, voire plus que ça. Et puis aujourd’hui, on a quand même reçu ! Mika a été pris dans une grosse chute à la sortie d’un rond point à 30 kilomètres de l’arrivée, il a heurté la bordure du trottoir et s’est fait mal au genou, à l’épaule et à la hanche. Il a passé des radios, il n’y a rien de cassé et le doc Jacky Maillot s’occupe de lui.  Il n’a pas de bol Mika… Sinon Kono a été victime d’une crevaison à dix kilomètres de l’arrivée et Olivier Le Gac était légèrement malade, souffrant de l’intestin. Ce soir, il va mieux. Le train n’était pas au top et pourtant Arnaud a pris une belle deuxième place ! »

 

 

"Good job" dit Giacopo

 

 

Arnaud s’en est remis à l’expérience et la maitrise de ses deux Italiens, Giacopo Guarnieri et Davide Cimolaï. Giacopo a signé une belle copie mais Arnaud l’a perdu à 400 mètres de la ligne d’arrivée. Coincé derrière une bonne poignée de sprinteurs, le champion de France est parvenu à se décaler pour prendre la deuxième place derrière Kittel. Arnaud et Giacopo ont débriefé dès la fin de leur effort.

- Good job, dit Giacopo, mais on était un peu trop tôt devant avec le vent de face !

- T’as vu, dit Arnaud, il y avait plus personne pour emmener, il n’y avait plus que les sprinteurs. J’ai de bonnes jambes, ça va aller

 

 

"Le temps de me relancer, c’était foutu pour la gagne." A. Démare

 

 

Le temps de faire un peu de home trainer, de se changer, d’apprendre qu’il occupe la deuxième place du classement par points et Arnaud délivrait plus longuement son impression.

 

« Ce n’était pas la journée parfaite, dit-il, il y a eu des dégâts avec la grosse chute à 30 kilomètres de l’arrivée, dans laquelle Mika s’est fait mal. Son moral a été touché. C’est une pièce maitresse pour le sprint, j’espère qu’il va se remettre. Après, je prends une belle deuxième place très motivante pour les étapes à venir mais dans le sprint, les pépins de mes équipiers ont eu de l’importance. Pourtant avec Cimo et Giacopo on s’est adapté. On a attendu. Il y a eu un gros temps mort à 300 mètres de la ligne d’arrivée. Le temps de me relancer, c’était foutu pour la gagne. Kittel vient de loin avec un peu de chance et gagne bien mais ça me donne confiance pour l’avenir. »

 

Pas très à l’aise dans cette étape de plaine, Thibaut Pinot a été pris dans des cassures à plusieurs reprises mais a su, à chaque fois, reprendre sa place dans le peloton.

 

 

"Thibaut... c’est peu de dire qu’il n’a pas apprécié" Y. Madiot

 

 

« Thibaut se remet dans le match, dit Yvon Madiot. Quand il fait le classement général, les étapes de plaine l’ennuient. Alors là, c’est peu de dire qu’il n’a pas apprécié mais chaque journée passée va lui faire du bien. Il s’agissait de sa première course en ligne depuis son étape gagnée dans le Tour d’Italie fin mai. »

 

Lundi, la troisième étape permettra à Arnaud Démare de courir pour la première fois en France avec son maillot de champion de France. L’arrivée est jugée à Longwy au terme d’une côte de deux kilomètres avec un passage à 11%. Les puncheurs sont attendus au rendez-vous !

 

 

 Par Gilles Le Roc’h   

Vos commentaires