l'Actualité

toutes les actualités

Thibaut Pinot talonne le maillot rose

le 14 mai 2017 - Tour d'Italie, Etape 8
L’étape du Blockhaus était très attendue par Thibaut Pinot et toute l’équipe FDJ. Elle a permis de dégager les trois grands favoris du Giro, Naïro Quintana (Movistar) vainqueur et nouveau maillot rose, Thibaut deuxième à 24 secondes, deuxième du classement général et satisfait de ce résultat, et le Hollandais Tom Dumoulin (Team Sunweb), troisième avant une journée de repos demain qui précédera un contre la montre de 42 kilomètres dont il sera le favori.

Cette ascension du Blockhaus, longue de 13 kilomètre à 8,4% de moyenne, était la première grande difficulté du Tour d’Italie et elle a tenu toutes se promesses avec une sélection rapide, effectuée par les équipes Cannondale et Movistar, facilitée aussi par la chute, à 17 kilomètres de l’arrivée, de plusieurs favoris gênés par une moto de la gendarmerie mal garée. Steve Morabito, qui se plaint du genou, a été pris dans cette chute. Thibaut Pinot qui se trouvait alors dans le sillage de ses équipiers, l’a évitée de peu. En revanche, le porteur du maillot blanc Adam Yates (Orica-Scott) et la moitié du Team Sky (Thomas, Landa, Rosa, Elissonde), sont tombés. A L’arrivée, le meilleur jeune du dernier Tour de France a lâché 4’38’’, Geraint Thomas plus de 5 minutes, Landa 28 minutes.

 

Le leader du Trèfle a placé à son tour deux banderilles avant un nouvel assaut de Quintana

 

Quand ils sont tombés, la course était lancée et il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir les hommes forts se dégager. Après quatre kilomètre d’ascension, le maillot rose Jungels (Quick Step Floors) était lâché. Il a perdu 3’30’’. Un kilomètre plus haut, Van Garderen (BMC) subissait le même sort pour perdre 3’45’’. Et puis Zakarin (2’14’’ de retard).

 

A 6,7 kilomètres de l’arrivée et après un gros travail de son équipier Anacona, Quintana a attaqué une première fois, suivi des seuls Nibali (Bahrain-Merida) et Thibaut. Le leader du Trèfle a placé à son tour deux banderilles avant un nouvel assaut de Quintana, se postant une quinzaine de secondes devant ses deux poursuivants pour n’être plus repris.

 

Le temps de réaliser que Nibali déclinait, Thibaut a produit un nouvel effort à 4 kilomètres du sommet avant de voir revenir Dumoulin et Mollema (Trek-Segafredo) qui a lâché prise à deux kilomètres du but.

 

 

"C’est la preuve qu’il n’y a pas besoin d’une longue étape pour avoir du spectacle !" T. Pinot

 

Auteur d’un bon final, Thibaut a sprinté pour la deuxième place et les six secondes de bonification inhérentes. Ce dimanche soir il fait bien partie des prétendants à la victoire finale. Il faut noter que l’équipe FDJ est la seule à placer deux hommes dans le Top 10 de l’étape, Sébastien Reichenbach prenant la neuvième place.

 

« Ce fut une montée très dure, on s’en doutait, dit Thibaut et la journée a été rapide. C’est la preuve qu’il n’y a pas besoin d’une longue étape pour avoir du spectacle ! Aujourd’hui, il y a eu un seul col et il y en a partout. Quintana est très fort, j’ai pris le risque de le suivre et ce fut un peu un plus dur dans le final mais je me devais de le suivre. J’ai été rejoint par Tom Dumoulin, je connais son style. J’aurais pu faire comme lui, gérer ce col comme un contre la montre mais je voulais gagner. Je finis deuxième, pas loin de Quintana, je suis satisfait et je n’ai pas de regrets. Aujourd’hui, je n’avais pas mes meilleures sensations, la température était un peu élevée pour moi (28°). Je sais aussi que j’ai eu de la chance, la chute du Team Sky est arrivée juste devant moi et je ne suis pas tombé par miracle. Ça m’a coûté un petit effort mais ce soir j’aurais pu être comme ceux qui se sont retrouvés à terre ! »

 

 

"Demain, la journée de repos sera bien remplie avec la reconnaissance du parcours du chrono."

 

Place désormais à la journée de repos après une longue soirée de transfert vers Foligno.

« Il y a trois heures de bus ce soir, dit Thibaut, il n’y aura peut-être pas de massage. Demain, la journée de repos sera bien remplie avec la reconnaissance du parcours du chrono. 40 kilomètres, c’est très long. Tom Dumoulin qui veut le maillot rose est le favori mais je constate ce soir qu’il y a déjà beaucoup d’écarts, le 10e est à trois minutes. Mardi, je vais donner le meilleur de moi-même mais le Giro est encore très long et la vérité du jour n’est pas forcément celle du lendemain. »

Vos commentaires