l'Actualité

toutes les actualités

Une journée RAS pour l'Equipe FDJ

le 18 mai 2017 - Tour d'Italie, étape 12
Le porteur du maillot cyclamen Gaviria (Quick Step Floors) a conquis sa troisième victoire d’étape au terme d’une journée longue et monotone amis tranquille durant laquelle il est aisé d’établir le bilan de l’équipe FDJ : RAS

« Il y a eu trois échappes, Marcato (UAE-Emirates), Firsanov (Gazprom-RusVelo) et Maestri (Bardiani-CSF), détaille Frédéric Guesdon. Ça a roulé vite. C’était monotone tout au long de cette longue étape. Je peux dire que ce n’était pas une étape comme les aime Thibaut. Ça s’est passé nickel parce que cette étape aurait pu être un piège. Il faut faire gaffe dans les traversées de village, en passant les ronds-points. Chaque étape a ses inconvénients et nécessite du travail. Ce n’est jamais tranquille même quand il n’y pas de difficulté ou pas de vent comme aujourd’hui. Dans le final, on avait demandé à Matthieu Ladagnous et Benoît Vaugrenard de rester auprès de leur leader pour soulager le genou de William Bonnet. Et Tobias Ludvigsson n’est jamais loin de même que Rudy Molard qui a les même côtes de vélo que Thibaut… »

 

"ce soir, l’hôtel était proche de la ligne d’arrivée et c’est ça c’est le pied !" F. Guesdon

 

« Ce qui est étonnant c’est que c’était aujourd’hui le final le moins tortueux depuis le départ de Sardaigne, c’était le plus beau même parce qu’il n’y avait rien à faire et pourtant il y a eu une cassure. Des coureurs placés au général, seul Pozzovivo (ag2r-La Mondiale) en a profité. Il a pris six secondes mais c’est anecdotique. Et puis ce soir, l’hôtel était proche de la ligne d’arrivée et c’est ça c’est le pied ! »

 

« Demain, poursuit le directeur sportif de l’équipe FDJ, pour la treizième étape de Reggio Emilia à Tortona (167 km) c’est tout plat, 400 mètres de dénivelé en 167 kilomètres seulement. Et il y aura des traversées de villes comme Parme et pour finir un virage à 350 mètres de la ligne d’arrivée. Voilà, il faudra rester vigilant… » 

Vos commentaires